La mort des Guignols

« PPD », présentateur historique des Guignols.

Canal+ vient d’annoncer la fin des Guignols de l’Info. Cette annonce n’a rien de surprenant étant donné la chute des audiences de l’émission depuis l’arrivée de Vincent Bolloré à la tête du groupe Canal+. Les Guignols étaient sur le point de fêter leur trentième anniversaire.

C’est en 1988 que furent créées Les Arènes de l’Info, rebaptisées Les Guignols de l’Info deux ans plus tard. Les célèbres marionnettes se sont imposées dans les années 90 comme un programme emblématique de « l’esprit Canal », ce style irrévérencieux et décalé qui a largement contribué au succès de la chaîne cryptée. Pendant près de 30 ans, tous les soirs de la semaine, les Guignols ont « maltraité » l’actualité avec une grande liberté de ton. Le célèbre journal satirique présenté par « PPD », caricature de Patrick Poivre d’Arvor, a connu un immense succès grâce aux voix d’Yves Lecoq, Daniel Herzog et Nicolas Canteloup, et grâce aux textes de Jean-François Halin, Benoît Delépine et Bruno Gaccio. Certains sketchs des Guignols ont marqué leur époque : Johnny et sa « boîte à coucou », Jacques Chirac dans son costume de « Super Menteur », Richard Virenque et ses piqûres, sans oublier Monsieur Sylvestre et la « World Company », puissante multinationale symbolisant les dérives du capitalisme globalisé.

La caricature est une tradition française et les Guignols faisaient partie du patrimoine national. Il y avait dans les Guignols un peu de Charlie Hebdo et de Canard Enchaîné, un peu de Moisan et d’Honoré Daumier, un peu de cette verve satirique et de cette impertinence qui sont, depuis Voltaire, indissociables du génie français. Mais surtout, les Guignols étaient un véritable contre-pouvoir. Ils s’emparaient de tous les sujets. Ils tapaient allégrement sur tout le monde : les politiques, les religions, les chanteurs populaires, les jeunes de banlieue, les grands patrons, les sportifs, la téléréalité, etc. Les Guignols tournaient toute l’actualité en dérision mais ils nous faisaient aussi réfléchir sur les affres du temps présent.

Disons les choses clairement : Bolloré a tué les Guignols. Il a tout fait pour casser la popularité des fameuses marionnettes. L’émission est d’abord passée en crypté, les auteurs ont été remplacés, le format et l’horaire ont été modifiés plusieurs fois et « PPD » a été mis au placard. Depuis 2015, le grand patron a saccagé les derniers bastions de « l’esprit Canal » et transformé Canal+ en simple chaîne d’entertainment insipide et conformiste : après le départ de Yann Barthès et du Zapping, il était assez logique de voir disparaître les Guignols. Canal+ a définitivement cessé d’être une chaîne indépendante et impertinente. Canal+ est mort. Merci Vincent. A tchao bonsoir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.