Il y a vingt ans: la France de 1998

Jacques Chirac et Lionel Jospin avec l’équipe de France de football et la coupe du monde.

Fichtre! Encore un de ces blablas nostalgiques dont l’auteur va nous expliquer doctement pourquoi « c’était mieux avant ». Et si c’était vraiment mieux avant? Parlons d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Faisons un petit voyage 20 ans en arrière, dans la France de 1998. Et mesurons, sans tomber dans la nostalgie facile, tout le fossé qui nous sépare de cette époque pourtant pas si lointaine.

En 1998, il n’y avait pas d’attentats djihadistes sur le territoire français. Pas depuis ceux du GIA en 1995. Certes, c’était déjà la crise, on avait déjà le chômage de masse, la « fracture sociale », le problème des cités. Mais la France a connu, comme les autres pays développés, une embellie économique à la fin des années 90: la croissance mondiale a en effet redémarré grâce à la « bulle Internet » et à l’essor du numérique. En France, l’économie respire, la confiance revient et le fameux « trou de la Sécu » se résorbe.

1998, c’est aussi la cohabitation: suite à la dissolution ratée de 1997, la « gauche plurielle » a remporté les élections législatives et Jacques Chirac a nommé le socialiste Lionel Jospin au poste de Premier Ministre. La France est gouvernée à gauche, par un vrai gouvernement de gauche qui mène une vraie politique de gauche. C’est en 1998 que le gouvernement Jospin crée la « police de proximité », qui sera supprimée par Nicolas Sarkozy en 2003 mais reviendra, sous une autre forme, avec Macron et sa « police de sécurité du quotidien ». C’est aussi en 1998 qu’est la votée la loi Aubry 1, premier pas vers la semaine de 35 heures.

1998, c’était l’apogée de la France « black-blanc-beur », comme on disait alors. La victoire de la France lors de la Coupe du Monde de football, à domicile, redonne le moral au pays et déclenche un véritable ouragan de joie et de liesse populaire. Mais surtout, cette victoire a créé un lien tout à fait particulier entre la nation et l’équipe de France. Les « Bleus » sont érigés en symbole d’une France ouverte, multiethnique et multiculturelle, à l’image de Zinedine Zidane, surnommé « Zizou » (d’origine kabyle), de Lilian Thuram (d’origine antillaise) ou de Marcel Desailly (d’origine ghanéenne).

A la même époque, plusieurs Maghrébins commencent à percer dans le monde du spectacle et de l’audiovisuel, comme le journaliste Rachid Arhab, qui présente le JT de 13 heures sur France 2 aux côtés de Carole Goessler, ou le très populaire Jamel Debbouze, humoriste et comédien franco-marocain repéré grâce à ses talents d’improvisateur: il débarque en 1998 sur Canal + dans la rubrique « Le cinéma de Jamel » puis dans la série humoristique « H » où il donne la réplique à Eric Judor et Ramzy Bédia. Cette année-là, le raï est l’un des genres musicaux les plus populaires en France: le chanteur Faudel, surnommé le « petit prince du Raï », enregistre avec Khaled et Rachid Taha un album live intitulé « 1, 2, 3 soleils », où les trois artistes chantent en arabe et en français.

Cette France « black-blanc-beur » était-elle un illusion? Il est vrai que l’euphorie du Mondial de football a effacé, pendant quelques temps, les barrières et les préjugés racistes. Il est vrai que des artistes comme Jamel ou Faudel ont donné à la communauté maghrébine une visibilité qu’elle n’avait pas auparavant. Mais ces phénomènes renvoient une image quelque peu idéalisée de la société française, une société où les préjugés racistes et xénophobes restent profondément ancrés, et où les « jeunes des cités » issus de l’immigration sont victimes de discriminations incessantes. Le retour de bâton n’en sera que plus dur, avec le séisme du 21 avril 2002 qui verra Jean-Marie Le Pen accéder au second tour de la présidentielle, puis avec les « émeutes de banlieue » en 2005. Douce France.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.