La Terre est-elle plate ?

Connaissez-vous les « platistes », ces gens qui affirment que la Terre est plate ? Aussi improbable que cela puisse paraître, cette folle croyance compte encore aujourd’hui de nombreux adeptes à travers le monde : selon un sondage Ifop sorti en janvier 2018, un Français sur dix penserait que la Terre est plate. Comment expliquer une telle ineptie au XXIe siècle ?

En 1956, un Anglais nommé Samuel Shenton fonda la Flat Earth Society, une organisation internationale soutenant la thèse d’une Terre plate. Cette organisation rassembla jusqu’à 3.500 membres à son apogée mais déclina rapidement à partir des années 80. Puis Internet arriva, et donna aux théories platistes une visibilité inespérée. Aujourd’hui, les platistes sont très actifs sur le net : on trouve en effet des sites web, des forums, des vidéos Youtube et même des pages Facebook affirmant sérieusement que la Terre est plate. Bien que la Flat Earth Society de Shenton ait officiellement cessé d’exister en 2001, plusieurs forums et plusieurs sites continuent d’utiliser le nom de cette organisation.

Si le platisme a encore une audience de nos jours, c’est parce qu’il se trouve à la confluence du fondamentalisme religieux et du complotisme. Cette croyance continue de circuler dans certaines communautés chrétiennes intégristes : ces dernières font une interprétation littérale de divers passages de la Bible évoquant les « extrémités » de la Terre ou décrivant un monde fixe recouvert d’une voûte céleste. On retrouve également cette croyance chez certains musulmans qui font une lecture littérale du Coran : plusieurs versets coraniques décrivent effectivement la Terre comme un lit ou un tapis « étiré » par Allah. Mais le platisme est aussi une théorie du complot : les platistes sont persuadés qu’il existe un complot de la NASA destiné à faire croire que la Terre est ronde. Cette théorie stupide flatte l’égo des individus qui adhèrent aux sottises complotistes car elle leur donne l’impression d’accéder à une vérité « cachée ».

Les platistes se représentent la Terre comme un disque plat centré sur le pôle Nord et entouré d’un immense mur de glace : d’après eux, donc, le pôle Sud n’existe pas. Ils pensent aussi que la Lune et le Soleil tournent au-dessus de la Terre comme les pièces d’un mobile musical suspendu au-dessus d’un lit de bébé. Pour illustrer leur vision du monde, les platistes utilisent des planisphères à projection azimutale équidistante centrés sur le pôle Nord. Ce type de planisphère apparaît d’ailleurs dans le célèbre logo des Nations Unies, logo que les platistes considèrent naïvement comme une confirmation de leur théorie ! Ils oublient qu’un planisphère est toujours une construction, et non une représentation fidèle du monde physique. Un planisphère à projection azimutale centré sur le pôle Nord ne permet évidemment pas de représenter le pôle Sud. On pourrait tout aussi bien réaliser, avec le même système de projection cartographique, des planisphères centrés sur le pôle Sud (c’est alors le pôle Nord qui disparaîtrait comme par magie).

Logo de l’ONU.

Les platistes essaient de corroborer leurs théories par des arguments d’une affligeante naïveté qui revêtent, pourtant, l’apparence du « bon sens ». L’horizon rectiligne apporterait ainsi la preuve que la Terre est plate : on oublie alors que le globe terrestre a une circonférence de 40.000 km et que, par conséquent, sa courbure est invisible à l’œil nu. Il existe en revanche plusieurs méthodes scientifiques permettant de calculer de façon assez précise la courbure de la Terre grâce à la trigonométrie. Les platistes affirment aussi que les photographies montrant la Terre depuis l’espace sont des images truquées, car on ne voit aucune étoile sur les photos de la NASA. L’argument est certes séduisant mais ne tient pas la route scientifiquement, car les étoiles émettent un rayonnement lumineux très faible qu’il est difficile de capter lorsqu’on fait de la photographie. On peut d’ailleurs facilement vérifier ce phénomène en photographiant une personne la nuit avec un ciel étoilé en arrière-plan : si la mise au point est faite sur la personne, les étoiles n’apparaissent pas sur la photo. De même, quand des satellites photographient la Terre, la mise au point est faite sur le globe terrestre et non sur les étoiles.

Les platistes soulignent également le fait que les grandes compagnies aériennes ne proposent jamais de liaisons directes entre l’Afrique du Sud et l’Amérique du Sud, ni entre l’Afrique du Sud et l’Australie : ainsi, pour aller du Cap à Sidney, une escale à Dubaï est souvent nécessaire bien qu’un avion de ligne ait suffisamment d’autonomie pour effectuer un vol direct. Ces escales apporteraient la « preuve » que le monde est plat et que Dubaï se trouve sur la trajectoire d’un vol reliant l’Afrique du Sud à l’Australie ! Un tel raisonnement témoigne d’une connaissance très superficielle des réseaux aériens : pour des raisons de rentabilité évidentes, les grandes compagnies aériennes ne peuvent pas se permettre de proposer des liaisons directes entre toutes les grandes villes de la planète et doivent effectuer des correspondances dans des hubs aéroportuaires tels que Dubaï, Pékin ou Roissy.

Comme l’écrivait René Descartes, « le bon sens est la chose la mieux partagée car chacun pense en être si bien pourvu que même ceux qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils en ont ». Tout le monde peut mettre le bon sens de son côté pour défendre des idées fausses et des théories farfelues. Mais la science n’est pas une affaire de bon sens. Une vérité scientifique est une idée qui fait consensus dans la communauté scientifique parce qu’elle est corroborée par des preuves irréfutables ou parce qu’elle a été validée par des expériences menées de façon rigoureuse et objective.

Dès l’Antiquité, mathématiciens, astronomes et géographes comprirent que la Terre était ronde en regardant le mât des navires disparaître derrière l’horizon et en observant les éclipses de Lune. Platon et Aristote étaient persuadés que la Terre était sphérique, tout comme l’immense majorité des savants de leur époque. Au IIIe siècle avant J.C., le mathématicien grec Eratosthène fut le premier à mesurer la circonférence de la Terre en utilisant la trigonométrie, et ses calculs étaient d’une précision époustouflante. Au XVIe siècle, les premières circumnavigations vinrent confirmer les découvertes faites par les savants de l’Antiquité. Au XVIIIe siècle, le géographe français Charles Marie de La Condamine mesura la courbure terrestre lors d’une expédition géodésique en Equateur et découvrit que la Terre formait une sphère imparfaite légèrement aplatie au niveau des pôles. Les premières photographies satellites montrant le globe terrestre depuis l’espace n’ont pas révolutionné nos représentations de la Terre : elles n’ont fait qu’apporter de nouvelles preuves d’une sphéricité qui était déjà parfaitement démontrée depuis des siècles.

La résurgence du platisme est à la fois inquiétante et fascinante. Elle nous montre les profondeurs abyssales que l’ignorance et la bêtise humaines sont capables d’atteindre. Elle nous montre que les progrès de la science ne suffisent pas à éradiquer l’obscurantisme. Elle nous montre que toute vérité parfaitement établie sur le plan scientifique peut être contestée avec des arguments ayant l’apparence du bon sens : on peut ainsi « démontrer » que la Terre est plate, que les vaccins sont inefficaces, que le réchauffement climatique est un mythe ou que les dinosaures n’ont jamais existé. Le platisme nous montre aussi qu’avec Internet et les réseaux sociaux, les théories les plus grotesques trouvent toujours des canaux de diffusion et des promoteurs zélés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.