Présidentielle : l’avènement du centre ?

L’offre politique semble désormais se clarifier dans cette pré-campagne surréaliste. A gauche, la rivalité entre Mélenchon et Hamon est désormais actée : aucun des deux hommes ne renoncera à sa candidature, quitte à entraîner une dispersion des voix et, sans doute, une défaite de la gauche dès le premier tour. Au centre, le ralliement de François Bayrou à Emmanuel Macron a consolidé la position du fondateur d’En Marche, qui assume clairement son positionnement « central » et souhaite faire éclater les clivages politiques traditionnels. A droite, Fillon reste dans la course et l’hypothèse d’une candidature d’Alain Juppé est définitivement enterrée. A l’extrême droite, Marine Le Pen semble ignorer les affaires qui lui collent à l’arrière-train et poursuit sa campagne tambour battant.

Les électeurs français auront donc le choix entre cinq projets clairement différenciés : le programme de rupture de Mélenchon, le programme utopique de Benoît Hamon, le programme social-libéral et pro-européen de Macron, le programme thatchérien de Fillon, et le programme démagogique, protectionniste et anti-européen de Marine Le Pen. Dans cette configuration, Emmanuel Macron dispose d’un large espace politique entre Fillon et Hamon. Le candidat d’En Marche séduit déjà les électeurs du centre : il peut également séduire une partie des électeurs socialistes qui ne se reconnaissent pas dans le projet de Benoît Hamon, et une partie des électeurs de centre-droit qui ont soutenu Juppé lors de la primaire et qui ne croient plus en Fillon.

Si Marine Le Pen accède au second tour de la présidentielle, il faudra que son adversaire soit capable de rassembler autour de lui une grande partie des électeurs de droite, de gauche et du centre pour faire barrage à l’extrême droite. Si c’est Benoît Hamon qui affronte Marine Le Pen au deuxième tour, un front anti-FN sera quasi impossible à construire car de nombreux électeurs de droite préfèreront s’abstenir ou voter blanc, voire voter Le Pen, plutôt que de voter Hamon. Si c’est Fillon qui affronte la présidente du FN au second tour, il aura bien du mal à mobiliser les électeurs de gauche. Emmanuel Macron apparaît donc à ce jour comme le candidat le plus apte à rassembler un front anti-FN au second tour de la présidentielle. Même si certains électeurs de Fillon refusent de voter pour lui et préfèrent se noyer dans la vague « bleu marine » au second tour, le candidat d’En Marche pourra compter sur d’importantes réserves de voix à gauche, au centre et au centre-droit.

Une victoire d’Emmanuel Macron à la présidentielle serait assurément une rupture. Pas une rupture « thatchérienne » comme celle que promet Fillon. Mais une rupture civique. Une rupture avec trente-cinq années de bipolarisation à outrance rythmées par les alternances droite-gauche et dominées par des clivages politiques obsolètes. Une victoire de Macron pourrait permettre la renaissance d’un grand mouvement politique « central », libéral, social, réformiste et européen. Elle permettrait aussi d’ouvrir un certain nombre de chantiers vitaux pour l’avenir de notre pays : la moralisation de la vie politique, la réforme de nos institutions, la modernisation de notre économie et la démocratisation de l’Union européenne. Certes, Macron doit encore lever certaines ambiguïtés : avec qui gouvernera-t-il s’il est élu ? sur quelle majorité s’appuiera-t-il ? quelles seront les priorités de son quinquennat ? Mais la perspective d’une France gouvernée au centre, libérée d’un bipartisme étouffant et de la guerre perpétuelle que se livrent depuis trop longtemps une gauche et une droite qui ne savent même plus qui elles sont, a quelque chose de jubilatoire.

F. Bayrou et E. Macron (source: Le Point).

Publicités

Une réaction sur “Présidentielle : l’avènement du centre ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s