2017: pourquoi pas Bayrou ?

Certes, je suis le premier à critiquer les sondages pipeau et les conjectures vaseuses à propos de la présidentielle de 2017. A quoi bon chercher à prédire le nom du prochain président de la République alors qu’on ne sait même pas qui sera candidat ? Je tenais, malgré tout, à rappeler que François Bayrou se porte bien, et qu’il peut encore créer la surprise en 2017 comme il l’a fait en 2007.

Bayrou est un présidentiable crédible. Il a une longue expérience politique, puisqu’il a été député et ministre de l’Education Nationale avant d’être élu à la mairie de Pau. Il a également à son actif trois candidatures à l’élection présidentielle, en 2002, 2007 et 2012. Les Français ont peu à peu pris conscience de la justesse des analyses qu’il développait depuis des années sur la situation de la France, notamment sur la dette publique. Et surtout, Bayrou est populaire ! Les intentions de vote en sa faveur oscillent entre 12 et 15% au premier tour selon les sondages. Bayrou séduit à la fois l’électorat centriste et les électeurs les plus modérés de droite et de gauche, et peut également séduire les déçus du hollandisme. Dans un article de Nice Matin, l’ancien patron du Point Denis Jeambar le décrit comme le « catalyseur d’un triple rejet » : rejet de Hollande, de Sarkozy et de Marine Le Pen.

Bayrou a depuis longtemps déclaré son soutien à Juppé : si le maire de Bordeaux est désigné comme candidat de LR à la présidentielle, Bayrou ne sera pas candidat. En revanche, si Nicolas Sarkozy remporte la primaire de la droite, Bayrou pourrait bien se présenter en 2017, et il aurait toutes ses chances : dans une telle configuration, Bayrou bénéficierait en effet de la grande impopularité de Sarkozy. Si Hollande et Sarkozy sont de nouveau candidats en 2017, il n’est pas impossible que Bayrou les batte au premier tour.

Etant donné que Marine Le Pen a de fortes chances d’accéder au second tour en 2017, le candidat républicain le mieux placé au premier tour a de fortes de chances d’être élu président de la République en devenant, comme Chirac en 2002, un « rempart » contre l’extrême droite. François Bayrou pourrait bien jouer ce rôle de « rempart ». Mais il doit encore consolider sa stature d’homme d’Etat et bâtir un projet politique crédible. Même s’il a déjà commencé à faire des propositions concrètes sur l’emploi, la fiscalité, l’éducation, la transition écologique et la rénovation de la vie démocratique, Bayrou n’a pas à proprement parler de « programme », puisqu’il n’est pas officiellement candidat.

F. Bayrou.

Publicités

Une réflexion sur “2017: pourquoi pas Bayrou ?

  1. Il ‘est aisé d’approuver car j’ai adhéré à l’UDF en 2002 justement pour le soutenir, parce que j’étais séduit par sa vison du pouvoir.
    Il est difficile, sinon impossible de deviner le résultat de la primaire de la droite, mais sur l’hypothèse de la présence des deux ancien Présidents, François à en effet une chance d’être le recours .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s