Qui sont les centristes espagnols de Ciudadanos?

Les élections locales espagnoles du 24 mai ont fortement fragilisé le bipartisme car les deux grands partis de gouvernement qui dominent la vie politique espagnole depuis 35 ans (le Parti Populaire à droite et le PSOE à gauche) sont en net recul. En revanche, deux partis récents réalisent une belle percée : le parti antilibéral « Podemos » (qui obtient près de 20% des suffrages) et le parti centriste « Ciudadanos » (10%). Dans la plupart des grandes villes et des communautés autonomes, aucun des deux partis traditionnels n’a obtenu la majorité absolue : des coalitions seront donc nécessaires.

Le parti Ciudadanos (« Citoyens ») a été fondé en 2006 en Catalogne. Parti de centre-droit défendant une ligne libérale modérée, Ciudadanos incarne en quelque sorte une « troisième voie » entre la droite conservatrice du Parti Populaire et les socialistes du PSOE. Opposé aux indépendantistes catalans, le parti défend l’unité de la nation espagnole et conteste les particularismes linguistiques et juridiques régionaux : pour Ciudadanos, l’Espagne est un « pays constitué par des citoyens et non par des territoires ». Ciudadanos défend aussi la laïcité, ce qui n’a rien d’anodin dans un pays où l’Eglise catholique a conservé une forte influence après la fin du franquisme.

L’ascension de Ciudadanos s’explique d’abord par le discrédit des deux grands partis de gouvernement, dont l’image a été ternie par de graves affaires de corruption. Ciudadanos a aussi profité du mécontentement populaire provoqué par la crise économique et sociale et par la politique d’austérité du gouvernement Rajoy. Mais contrairement au parti antilibéral Podemos, Ciudadanos n’a pas un positionnement antisystème : il dénonce la corruption mais défend la Constitution espagnole. Le discours modéré, légaliste et réformiste de Ciudadanos rassure les classes moyennes et les chefs d’entreprise, et semble séduire de nombreux électeurs déçus du Parti Populaire. 

La personnalité d’Albert Rivera, président de Ciudadanos, a sans aucun doute contribué au succès du parti : jeune avocat de 35 ans, élégant et charismatique, Albert Rivera appartient à une nouvelle génération de responsables politiques issus de la société civile et désireux de donner un nouveau souffle à la démocratie espagnole. Le leader de Ciudadanos est réputé pour son humour et son audace : lors des élections catalanes de 2006, il avait posé entièrement nu sur ses affiches de campagne, avec pour slogan « Seules nous importent les personnes, pas l’endroit où tu es né, ni la langue que tu parles, ni les vêtements que tu portes ».

Affiche de campagne d’A. Rivera en Catalogne (2006).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s