Nous sommes Charlie, et nous ne sommes pas des moutons

Source: Le Parisien.

Source: Le Parisien.

En marchant ce dimanche 11 janvier 2015, nous avons clamé, ensemble, notre attachement aux valeurs de la République et notre rejet du terrorisme.

NON, nous n’avons pas été des « moutons », car chacun de nous a choisi, en son âme et conscience, de participer à cette marche républicaine. Chacun était libre d’y participer ou non, et nul n’a l’obligation de se justifier, quel que soit son choix.

NON, nous n’avons pas fait l’apologie du journal Charlie Hebdo, car derrière le slogan « Je suis Charlie » (que certains feignent de ne pas avoir compris), nous avons voulu défendre la liberté de la presse, nous avons rendu hommage aux victimes de l’attentat barbare commis contre Charlie Hebdo ainsi qu’aux victimes des autres attentats perpétrés les jours suivants, et nous avons exprimé notre soutien aux proches des victimes.

NON, nous n’avons pas défilé « derrière » Hollande, « derrière » Merkel, « derrière » Lavrov ou « derrière » Netanyahu, et nous n’avons pas « cautionné » les actes ou les discours de ces personnalités. Leur présence à Paris ce dimanche ne change rien au sens de notre mobilisation. Le message que nous avons exprimé dépasse toutes les récupérations politiques et toutes les polémiques mesquines.

NON, l’unité nationale n’est pas une « fiction ». C’est une trêve, un moment de recueillement, un moment exceptionnel au cours duquel les Français mettent leurs divisions entre parenthèses. Evidemment, la marche républicaine n’efface pas les fractures de la société française, mais elle montre que, temporairement, face à une crise majeure d’une extrême brutalité, les Français sont capables de s’unir et de faire front commun contre la barbarie, le fanatisme, le terrorisme.

La mobilisation de près de 4 millions de personnes ce 11 janvier était belle. Cet événement restera dans les mémoires. Mais très vite, les divisions et les clivages partisans reprendront le dessus, et l’unité nationale ne sera plus qu’un beau souvenir. L’extraordinaire mobilisation du 11 janvier doit donc déboucher sur des actions concrètes, à l’échelle nationale comme à l’échelle européenne, pour mieux promouvoir la liberté de la presse, pour mieux lutter contre le terrorisme à l’intérieur et à l’extérieur de nos frontières, pour mieux prévenir la radicalisation des jeunes Européens réceptifs à la propagande islamiste, pour mieux contrôler l’espace aérien européen. Le moment exceptionnel de communion que nous venons de vivre doit être le début de quelque chose, et non la fin.

Publicités

Une réflexion sur “Nous sommes Charlie, et nous ne sommes pas des moutons

  1. Tout à fait d’accord avec votre article, cette marche était incroyable. Oui on a le droit, en France, de se moquer des religions, que ca plaise ou non, la loi le permet.
    Ce qui m’attriste un peu, c’est d’avoir l’impression qu’on ne valorise pas les principes fondamentaux de notre pays, la démocratie, la liberté d’expression et celle de la presse, les principes de notre république et la liberté de culte.
    Ce manque de valorisation laisse la place aux extrémistes, qui, sous prétexte de défendre leurs pays, vehiculent un dialogue de haine de « l’autre », de racisme et d’antisémitisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s