Jean-Christophe Lagarde, nouveau président de l’UDI

Jean-Christophe Lagarde vient d’être élu président de l’UDI, succédant ainsi à Jean-Louis Borloo. A l’issue d’un deuxième tour sous tensions, le député-maire de Drancy a obtenu 53,5% des suffrages. Son concurrent, Hervé Morin, a reconnu sa défaite mais compte bien garder un rôle de premier plan au sein de l’UDI. Jean-Christophe Lagarde est bien connu des habitants de Seine-Saint-Denis mais peu connu des Français en général. Ses convictions centristes sont incontestables: Lagarde a fait ses premières armes au CDS (Centre des Démocrates Sociaux) et présidé le mouvement des Jeunes UDF dans les années 90. En 2007, il a rejoint le Nouveau Centre d’Hervé Morin, qu’il a quitté en 2012 pour fonder son propre parti, Force Européenne Démocrate. Sur le plan économique, Jean-Christophe Lagarde incarne l’idéal centriste du « juste équilibre » entre libéralisme et solidarité. Sur les questions de société, il défend des positions très libérales puisqu’il a voté la loi sur le mariage pour tous et pris position en faveur d’une dépénalisation du cannabis. Par ailleurs, Lagarde est un pro-européen qui défend ouvertement le fédéralisme. Il considère l’UMP comme un partenaire naturel du centre mais dit aussi que l’UDI doit rester strictement indépendante et que le centre doit affirmer la spécificité de ses valeurs et de son programme pour se démarquer de la droite. Le nouveau président de l’UDI a de précieux atouts, à commencer par son image de tribun et de conquérant: maire de Drancy depuis 2001, il a en effet réussi l’exploit de conquérir (et de conserver) une municipalité communiste historique de la Seine-Saint-Denis. Mais Jean-Christophe Lagarde est aussi une personnalité controversée. Ses méthodes brutales et ses déclarations assassines à l’encontre de ses adversaires semblent en contradiction avec les vertus de modération et d’équilibre qu’il prétend incarner. De plus, il est parfois décrit comme un carriériste sans scrupules. Certains l’accusent de clientélisme à Drancy et le soupçonnent de vouloir utiliser la présidence de l’UDI pour servir ses ambitions présidentielles. Espérons que Jean-Christophe Lagarde saura se montrer à la hauteur du défi qui l’attend: renforcer le poids du centre et faire de l’UDI un parti moderne, crédible, capable de répondre aux attentes de la société française et de proposer un nouveau modèle social et politique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s