Valls: une confiance de circonstance accordée par une majorité resserrée

A l’issue d’un discours fédérateur et pétri de bonnes intentions, Manuel Valls a obtenu la confiance des députés socialistes à une très courte majorité des suffrages exprimés: 269 voix pour, 244 voix contre. Les députés écologistes ainsi qu’une trentaine de députés socialistes « frondeurs » se sont abstenus. Sans surprise, les députés UMP ont voté contre Manuel Valls, comme le groupe UDI. Ne nous y trompons pas: ce vote de confiance est un vote de circonstance. Les députés socialistes ne pouvaient pas prendre le risque de mettre Valls en minorité et de provoquer ainsi une crise gouvernementale dont les effets pourraient être désastreux. Les pseudo-frondeurs du groupe socialiste ne sont pas allés jusqu’au bout de leur logique puisqu’ils n’ont pas voté contre le gouvernement et se sont contentés d’une pudique abstention. Les objectifs affichés par le Premier Ministre sont louables: réformer dans un souci d’équité, maîtriser les dépenses publiques sans tomber dans l’austérité, redonner de la compétitivité aux entreprises, protéger les plus faibles. Mais c’est sur des questions concrètes (comme le vote du budget) et non sur un simple discours de politique générale que l’on pourra mesurer le véritable rapport de forces qui existe aujourd’hui à l’Assemblée. Il est encore trop tôt pour vérifier si Manuel Valls a bien la majorité de sa politique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s