L’arnaque souverainiste

En accusant l’Europe de bafouer la souveraineté des Etats, les souverainistes de tout poil entretiennent le vieux rêve gaullien d’une « Europe des patries ». Mais le souverainisme est une escroquerie, aussi bien dans sa version « soft » (le néo-gaullisme nostalgique de Nicolas Dupont-Aignan) que dans sa version « dure » (le national-souverainisme de Marine Le Pen). De facto, la mobilité des personnes et des capitaux et la généralisation du libre-échange ont déjà largement rogné la souveraineté des Etats. Tous les grands défis économiques, sociaux et environnementaux auxquels notre pays est confronté aujourd’hui, nous ne pourrons les relever qu’à l’échelle européenne. Une France isolée serait incapable de peser dans la mondialisation et de défendre efficacement ses intérêts dans les négociations internationales, qu’il s’agisse de son agriculture ou de sa précieuse « exception culturelle ».

Face à des géants comme la Chine, les Etats-Unis ou la Russie, les petits Etats européens n’ont pas d’autre choix que celui de l’union s’ils veulent se faire entendre. Les Etats-Unis comptent 300.000 habitants et réalisent 20% du PIB mondial. La Chine compte 1,3 milliard d’habitants et son excédent commercial a dépassé les 30 milliards de dollars pour l’année 2013. Quant à la Russie, son territoire de 17 millions de km² et ses immenses ressources en hydrocarbures en font un acteur géopolitique de premier plan. Face à de tels géants, les Etats européens ne sont que des confettis. Quand 28 pays européens s’expriment séparément, ils sont inaudibles sur la scène internationale et ne peuvent pas faire contrepoids aux grandes puissances. En revanche, lorsqu’une Europe unie représentant à elle seule 500 millions d’habitants et ¼ du PIB mondial parle d’une seule voix, elle est écoutée.

Et la grandeur de la France ? Arrêtons la démagogie. A entendre Marine Le Pen, tous ceux qui sont pour l’Europe sont contre la France et veulent son déclin ! Quelle absurdité ! Il y a longtemps que notre pays n’est plus la grande puissance qu’il prétend être. La France est aujourd’hui une puissance moyenne qui a su conserver une influence mondiale grâce à son armée, à sa diplomatie, à son siège au Conseil de Sécurité de l’ONU, aux liens privilégiés qu’elle a maintenus avec ses anciennes colonies, mais également grâce à l’Europe. Nous avons beau être la 5e puissance économique mondiale, le fossé qui nous sépare de la Chine et des Etats-Unis est vertigineux et bientôt, d’autres géants finiront par nous doubler : dans quinze ans, le G8 ne comptera probablement plus un seul Etat européen ! Ceux qui défendent l’Europe ne sont ni des « traîtres à la nation », ni des « ennemis de l’intérieur » qui conspirent en secret contre les intérêts de la France. Les souverainistes n’ont pas le monopole du sentiment patriotique : on peut aimer la France et vouloir une Europe forte, car il n’y aura pas de France forte sans Europe forte.

La seule véritable souveraineté, c’est celle des peuples. Vingt-huit gouvernements européens qui négocient l’avenir de l’Europe en catimini, sans rendre de compte aux citoyens, voilà ce qui met en péril la souveraineté des peuples européens. Ce n’est pas en affaiblissant ou en démantelant l’Union européenne que l’on rendra aux citoyens européens leur souveraineté, mais en bâtissant une Europe fédérale, dotée d’un Parlement puissant et d’une véritable gouvernance économique. Tout le contraire de ce que proposent les souverainistes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s