« Jour de Colère »: l’extrême droite française dans la rue.

Dimanche 26 janvier, une manifestation « anti-Hollande » a ressemblé des milliers de personnes dans les rues de Paris (17.000 selon la police, 160.000 selon les organisateurs). Dans la soirée, la manifestation a dérapé: des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont fait plusieurs blessés, et près de 250 casseurs ont été mis en examen.

Cette manifestation avait été préparée pendant plusieurs mois sur Internet par un mystérieux collectif appelé « Jour de Colère », dont les membres sont restés anonymes. Ce mouvement se veut « apolitique » mais il est en réalité très politisé, puisqu’il est piloté par le « Printemps Français », un collectif réunissant les militants « anti-mariage gay » les plus durs (militants d’extrême droite et catholiques traditionalistes).

Source: lemonde.fr

La manifestation du 26 janvier frappe par son caractère hétéroclite. Elle a fédéré tous les opposants les plus radicaux à la politique de François Hollande : organisations catholiques intégristes (comme Civitas), « Bonnets Rouges » et autres rassemblements antifiscaux,  mouvements identitaires et nationalistes, groupuscules néonazis… On a même trouvé, dans le cortège, des partisans de Dieudonné faisant des quenelles et brandissant des ananas dessinés sur des pancartes.

Le collectif « Jour de Colère » n’a pas de programme : il prétend simplement « coaguler toutes les colères ». Les organisateurs ont rédigé un manifeste dénonçant une « action gouvernementale délétère », critiquant les « partis de l’oligarchie de droite comme de gauche », et demandant un « changement radical » et un « sursaut salvateur ». Le mouvement ne défend aucune proposition concrète, mais réclame la démission de François Hollande, la rédaction de « nouveaux cahiers de doléances » et l’organisation de nouveaux « Etats généraux ».

En dépit de son caractère hétérogène et de sa façade apolitique, cette manifestation populaire a été dominée par des organisations d’extrême droite. Les manifestants qui n’étaient pas politisés et qui ont défilé uniquement pour exprimer une colère sincère ont été manipulés par des mouvements extrémistes. La colère contre François Hollande a servi de prétexte pour promouvoir des thématiques populistes et réactionnaires : l’identité de la France est menacée, la famille est en péril, les élites politiques et médiatiques sont corrompues, la voix du peuple est ignorée, l’armée est affaiblie, etc. Le Front National n’a pas pris part à la manifestation et a condamné les débordements survenus dimanche soir, mais il sera de toute évidence le grand bénéficiaire de ce mouvement de colère contre le pouvoir en place et contre les partis de gouvernement.

Ce « jour de colère » n’est pas sans rappeler une autre journée célèbre, celle du 6 février 1934, au cours de laquelle plusieurs ligues d’extrême droite ont manifesté violemment à Paris pour obtenir la démission du gouvernement Daladier. Les similitudes sont nombreuses entre le 6 février et le 26 janvier : un contexte de crise économique et sociale, un gouvernement impopulaire, des élites politiques discréditées par divers scandales, un mouvement hétéroclite, une rhétorique « antisystème », des slogans haineux, racistes et antisémites. Dans les deux cas, les manifestations ont dégénéré en émeute. Mais il y a aussi des différences notables, à commencer par le bilan : les manifestations du 6 février 34, menées par des organisations de type paramilitaire, ont fait 15 morts (effrayés par la violence du mouvement, les membres du gouvernement Daladier ont démissionné). Autre différence : les manifestations du 6 février 34 ont été instrumentalisées par les élus parisiens de droite pour obtenir la chute de Daladier, alors que la manifestation du 26 janvier a été, fort heureusement, condamnée de façon unanime par le gouvernement et les responsables politiques de la droite, du centre et de la gauche.

6 février 34, Place de la Concorde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s