Jean Lassalle, le député pélerin

Il y a 140 ans, Gambetta avait parcouru la France des villes et des campagnes pour aller à la rencontre des Français et défendre le jeune régime républicain menacé par les notables monarchistes: on disait alors de lui qu’il était le « commis voyageur » de la République. En 2013, la République n’a plus de « commis voyageur », mais elle a son pèlerin. Jean Lassalle, député centriste des Pyrénées-Atlantiques (l’un des deux députés Modem réélus en 2012), a entrepris une marche de plusieurs mois à travers la France. Muni de son sac à dos et de son béret, mais toujours en costume et en cravate, Jean Lassalle est parti à pied de l’Assemblée Nationale le 10 avril, en direction du Nord: il a traversé les Hauts-de-Seine, le Val d’Oise, l’Oise, la Somme, le Pas-de-Calais, et le 11 mai, après un mois de marche, il est arrivé à Lille. Pourquoi ce tour de France à pied? Jean Lassalle a voulu partir à la rencontre des Français, de « ceux qu’on n’écoute plus et qu’on ne consulte plus sur rien ». Il emprunte les petites routes, traverse villes et villages, discute avec les habitants, rencontre des élus locaux. Modestement, le député avoue qu’il n’arrive plus à gérer les affaires de sa circonscription, comme de nombreux autres députés qui croulent sous les dossiers et se sentent impuissants face aux problèmes des Français. Alors il est parti pour discuter, échanger, recueillir les sentiments, les déceptions, les espoirs des citoyens qui acceptent de dialoguer avec lui. Il a d’ailleurs entrepris la rédaction de ce qu’il appelle des « Cahiers de l’espoir », inspirés des fameux cahiers de doléances de 1789. Jusqu’à présent, la marche de Jean Lassalle s’est bien déroulée (si l’on fait abstraction de quelques cloques très douloureuses aux pieds): de nombreuses personnes sont allées vers lui et ont spontanément engagé la conversation. S’agit-il d’une démarche électoraliste? Non, évidemment. Jean Lassalle traverse des territoires dans lesquels il n’est pas candidat: il a d’ailleurs commencé par le nord de la France, à l’opposé de sa terre d’origine. S’agit-il d’une opération de communication? Non, et ceux qui connaissent Jean Lassalle savent bien que ce n’est pas son genre. Comme il le dit lui-même, s’il avait voulu faire un « coup de com », il ne se serait pas donné autant de mal. Le député a tenu à rester discret, il n’a pas demandé à être accompagné par des journalistes, et son périple n’est pas filmé. Ce tour de France est d’ailleurs peu médiatisé. Toutefois, quelques articles et quelques reportages lui ont déjà été consacrés (sur France 3, sur Canal +, dans la presse écrite). Sur quoi débouchera cette grande marche ? Nul ne le sait, pas même Jean Lassalle. Sans doute un livre. Mais à ce jour, il s’agit simplement d’une démarche authentique, désintéressée et pleine d’humilité, motivée par l’envie de recréer un lien entre les élus républicains et des citoyens qui se sentent trop souvent ignorés. Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur cette marche, Jean Lassalle vient de créer un blog :

http://la-marche-2013.over-blog.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s