La poussée du centre aux élections israéliennes

Le leader centriste Yaïr Lapid.

C’est la grande surprise des élections législatives israéliennes: le parti centriste Yesh Atid (expression qui signifie « il y a un futur » en hébreu), est arrivé deuxième, derrière l’alliance de droite soutenant le Premier ministre Benjamin Netanyahou. La droite israélienne, composée du Likoud et parti ultranationaliste Israel Beitenou, emporte 31 sièges sur les 120 sièges de la Knesset (l’assemblée israélienne); le parti centriste obtient 19 sièges, et le Parti Travailliste, arrivé troisième, n’obtient que 15 sièges. Benjamin Netanhyahou, bien que victorieux, sort donc très affaibli de ce scrutin, et va devoir s’allier avec les centristes s’il veut une majorité.

Le leader du parti centriste, Yaïr Lapid, est un ancien journaliste qui s’est récemment lancé en politique: son parti a été fondé en avril 2012. Yaïr Lapid a fait essentiellement campagne sur des thèmes de politique intérieure: aide au logement, soutien aux petites entreprises, réforme du système éducatif, réforme de la conscription (Yaïr Lapid veut étendre la conscription aux religieux, qui sont actuellement exemptés du service militaire). Le candidat propose également de modifier les règles du scrutin législatif: en effet, le scrutin proportionnel intégral entraîne un émiettement de la représentation, ce qui oblige les chefs de gouvernement à constituer des majorités composites et fragiles, et à mener des politiques clientélistes pour satisfaire les revendications des petits partis. C’est pourquoi Yaïr Lapid veut augmenter le seuil à partir duquel un parti peut être représenté à la Knesset (6% des voix au lieu de 2% actuellement).

La poussée inattendue du parti centriste Yesh Atid traduit une crise des deux grands partis israéliens: le Likoud (à droite) et le Parti Travailliste (au centre-gauche). Ce score vient également sanctionner la dérive conservatrice et nationaliste de la politique menée par la droite israélienne au cours de la dernière législature. Les classes moyennes israéliennes, fragilisées par la crise économique, ont été séduites par un candidat centriste qui est, certes, inexpérimenté, mais qui a fait le choix de mettre l’accent sur les problèmes économiques et sociaux, et qui propose un programme réformateur ambitieux.

Faut-il se réjouir du succès des centristes en Israël? L’émergence d’un puissant mouvement centriste, laïque et modéré ne peut être qu’une bonne chose pour les Israéliens. Cependant, le succès de Yaïr Lapid pose plusieurs problèmes. Premièrement, son programme, axé sur les questions intérieures, reste très flou sur les questions internationales et sur le problème palestinien: Yaïr Lapid est manifestement favorable au statu quo, et ne considère pas la création d’un Etat palestinien comme une priorité. Deuxièmement, le score élevé de Yesh Atid va obliger Netanyahou à former une majorité hétéroclite, allant des ultranationalistes aux centristes: comment concilier les exigences contradictoires de ces forces politiques si différentes? Troisièmement, Yesh Atid risque de subir le même sort que Kadima, le parti centriste créé en 2005 par  Ariel Sharon, qui disposait de 28 sièges dans la précédente assemblée, mais qui s’est effondré lors de la dernière élection, en n’obtenant que 2 sièges. Chaque élection législative israélienne voit émerger des « partis champignons » qui connaissent un succès éphémère avant de péricliter.

Espérons que les centristes de Yesh Atid joueront un rôle stratégique au sein de la nouvelle majorité, et qu’ils parviendront à infléchir la ligne politique très dure de la droite israélienne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s